Déontologie

140-10733-2.jpgDe par le principe de la réalité objective, qui fonde cette pratique, le devoir du sophrologue se situe dans l’accompagnement, dans la relation de confiance, basée sur la confidentialité et le respect des convictions des personnes.

La sophrologie ne peut en aucun cas, se substituer à un traitement médical.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×